Situation Énergétique à la Caraïbe – Quelles Alternatives ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le système énergétique des îles de la Caraïbe repose essentiellement sur l’importation des énergies fossiles. À titre d’exemple, la part de la production d’électricité d’origine fossile en Martinique est passée de 98% à 93% ces dix dernières années. Pourtant, la Caraïbe représente un vivier en termes de ressources énergétiques non polluantes.

Elles portent le nom d’énergies vertes, d’énergies alternatives, d’énergies renouvelables ou encore d’énergies propres car il s’agit d’énergies inépuisables, avec des émissions de gaz à effet de serre extrêmement faibles, voire inexistantes.

Certains pays sont déjà exemplaires (IslandeNouvelle Zélande). Même les provinces pétrolières les plus prolifiques du monde s’y mettent, puisque les Émirats Arabes Unis sont, eux aussi, à la pointe de la technologie pour le développement de ce type d’énergie. Quant au Costa Rica, cette nation a refusé d’exploiter ses gisements pétroliers pour laisser place aux énergies vertes.

Dans l’arc des Petites Antilles, les sources d’énergie énumérées ci-dessous sont théoriquement toutes exploitables :

  • L’énergie solaire 
    Source inépuisable, dans une région géographique bénéficiant d’un ensoleillement régulier tout au long de l’année.

  • L’énergie éolienne
    Cette source d’énergie inépuisable peut être exploitée à des endroits spécifiques tels qu’en zone côtière, dans les hauteurs ou en pleine mer (sites éoliens offshores).

  • L’énergie issue de la mer
    À la Caraïbe, la mer représente une source d’énergie largement sous exploitée. Le potentiel énergétique marin peut être exploité de façons différentes : l’énergie thermique des mers (ETM), l’énergie des courants marins ou encore l’énergie houlomotrice. L’ETM tire profit du différentiel de température entre les eaux de surface et les eaux profondes en pleine mer. L’énergie des courants marins est controlée par les marées. L’énergie houlomotrice est tributaire de la force des vagues.

  • La Géothermie
    Aux Antilles Orientales, le gradiant géothermique (augmentation de la température avec la profondeur) est fortement impacté par l’activité volcanique qui a permis l’apparition des îles. À l’échelle des temps géologiques, la chaîne volcanique constituant l’arc insulaire est encore très jeune, avec de nombreux volcans encore actifs. Le fait que la Grenade soit actuellement en alerte, en raison de l’activité du volcan Kick’Em Jenny en est la preuve. La Géothermie est de loin l’énergie renouvelable la plus puissante de toutes mais reste encore largement sous exploitée. Des résultats prometteurs sont déjà observés en Guadeloupe où la Géothermie couvre près de 10% de la consommation électrique des Guadeloupéens.

Toutes ces énergies peuvent être développées dans les îles de la Caraïbe. Néanmoins, la théorie différant de la pratique, il est important d’intégrer la notion d’adaptabilité. Les infrastructures doivent être adaptées aux conditions environnementales et climatiques locales. Les méthodes de production d’énergies renouvelables, doivent être acceptées par la population au vu de leur impact sur le paysage. Le développement de certaines énergies vertes dans les îles de la Caraïbe relève de la prouesse technique. Les avancées technologiques au fil des années rendent ces projets de plus en plus viables. Ces sujets seront traités dans les articles à venir.

Stay tuned !

Wilfried

 

4 Commentaires

  1. Telusson

    Très belle présentation sur les énergies renouvelables des îles.

    Répondre
    1. Wilfried Bero (Auteur de l'article)

      Merci à toi aussi Telusson!

      Répondre
  2. de oliveira

    Magnifique présentation

    Répondre
    1. Wilfried Bero (Auteur de l'article)

      Merci De Oliveira!

      Répondre

Répondre à Wilfried Bero Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :