Les Caribéens assis sur de gigantesques réserves pétrolières

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En matière d’or noir, la Caraïbe n’a absolument rien à envier aux pays du Moyen-Orient. D’après le Bulletin Annuel Statistique de l’OPEP (2016) [1], c’est au sud de la Caraïbe que se trouve le pays possédant les réserves pétrolières les plus importantes au monde.

  • Le Venezuela

Avec ses 300,88 milliards de barils de réserves prouvées, c’est le Venezuela qui, à lui seul, détient les plus grandes réserves de pétrole au monde. Loin devant l’Arabie Saoudite (266,46 milliards de barils), l’Iran, l’Irak, le Koweït et autres pays des Emirats Arabes Unis. Pourtant le Venezuela est à la lutte pour intégrer le top 10 des pays producteurs.

  • La Colombie

Pays limitrophe, à l’ouest du Venezuela, la Colombie détient 2,31 milliards de barils de réserves prouvées.

  • Trinidad & Tobago

Dans une moindre mesure, Trinidad & Tobago (700 millions de barils, 42e au classement) représente le plus grand exportateur d’hydrocarbures dans la Caraïbe après le Venezuela et la Colombie.

  • Cuba

Cuba, c’est 124 millions de barils. De quoi compléter l’ensemble des réserves pétrolières disponibles dans la Caraïbe.

  • La Barbade

2,53 millions de barils de Pétrole pour la Barbade, qui n’est située qu’à une centaine de kilomètres au large de la Martinique.

  • Le Bassin Surinamo-Guyanais (la Guyane française, le Suriname, le Guyana)

D’après l’USGS (United States Geological Survey), le Bassin Surinamo-Guyanais est deuxième au classement des bassins pétroliers (off-shore) non-explorés les plus prometteurs au monde [2]. Ce bassin s’étend des côtes du Guyana vers la Guyane Française en passant par le Suriname. Ce bassin sédimentaire est une réplique géologique du bassin riche en pétrole situé au large du Ghana. Ainsi, l’immense champ pétrolier découvert en 2007 au  Ghana (champ Jubilee) pourrait bien avoir son jumeau au large du Guyana, du Suriname ou de la Guyane Française.

Les récents résultats de la campagne d’exploration au large du Guyana (début 2017) sont d’ailleurs extrêmement satisfaisants.

Le Guyana, véritable “Buzz”!


Le Guyana fait partie des dossiers les plus en vue du moment dans l’industrie pétrolière. Les projets d’exploration confirment au fil des forages que d’importantes réserves sont disponibles dans ce pays. Les réserves pétrolières devraient se compter par centaines de millions de barils. Rien que pour un unique champ pétrolier au large du Guyana, entre 800 millions et 1,4 milliards de barils seraient disponibles. Une production de près de 400 000 barils de pétrole par jour serait envisagée au cours de la prochaine décennie [3]. Des réserves pétrolières qui seraient donc plus conséquentes que celles estimées à Trinidad & Tobago – îles voisines qui devraient raffiner le pétrole en provenance du Guyana. Les études d’exploration se poursuivent également vers l’Est, au large du Suriname.

La Guyane Française, un certain potentiel


Les premières découvertes en 2011 en Guyane étaient pourtant prometteuses, en faveur de la ruée vers la copie conforme du champ Jubilee (Ghana). En 2012, plus de 500 millions de barils étaient espérés. Mais, c’était sans compter les résultats décevants des derniers puits d’évaluation forés (fin 2013). Ces forages ont semé le doute quant à l’existence d’un champ pétrolier économiquement rentable dans cette partie du bassin Surinamo-Guyanais.

Néanmoins, la Guyane n’a pas encore dit son dernier mot, puisque la phase d’exploration continue. En effet, la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG) a validé, le 15 Mars 2017, la prolongation du permis de recherche au large de ses côtes pour les trois prochaines années. [4]

Un jumeau de Jubilee au large de la Guyane : contrée mythique ou véritables gisements économiquement viables ? La suite au prochain épisode …

En conclusion : 

Le Venezuela, à lui seul, place la Caraïbe parmi les provinces pétrolières les plus importantes de la planète. Sans oublier les autres nations caribéennes telles que Cuba, La Barbade, Trinidad & Tobago qui viennent grossir le nombre de réserves pétrolières disponibles dans ce secteur. Quant aux autres nations situées à l’Est du Venezuela (Guyana; Suriname; Guyane Française) elles représentent un énorme potentiel, encore sous-exploré, qui attise d’ores et déjà toutes les convoitises.

La saga des Pirates des Caraïbes ne se limite donc pas qu’au grand écran. La chasse au trésor, en l’occurrence l’or noir, est bien réelle à la Caraïbe.

Stay tuned,

Wilfried

[1] http://www.opec.org/opec_web/en/data_graphs/330.htm
[2] http://www.jhiassociates.com/guyana-suriname-basin.html
[3] http://oilpro.com/announcement/4700/guyana-buzz-grows-exxonmobil-notches-third-find
[4] http://la1ere.francetvinfo.fr/environnement/energie/petrole?r=guyane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :